Previous Next

FOLIE DIVINE - MONTPELLIER

Nouveaux constructeurs Maître d'ouvrage
Structure - Energie Mission
Montpellier Ville
Farshid MOUSSAVI & Thomas RICHEZ Architecte
  Montant HT
2 800 m² SHON
2014/2017 Calendrier

 

Ce programme propose 37 appartements haut de gamme sur 9 étages et 270 m² de commerces au rez de chaussée.

Cette folie s'inscrit dans le vaste programme des folies architecturales du XXI ème siècle. Ce bâtiment atypique est une succession d’encorbellement des espaces suivant une logique architecturale permettant à chaque habitant de profiter de son logement sans la gêne d’un vis-à-vis ou d’un regard plongeant et de bénéficier ainsi d’une intimité idéale.

Cette logique et les courbes choisies par l’architecte Farshid MOUSSAVI donnent à cet ensemble la divinité dont il procure le nom. 

CARACTÉRISTIQUES

Cette superposition des espaces décalés les uns par rapport aux autres a engendré quelques difficultés techniques de conception dont la résolution a nécessité l’emploi de méthodes de calculs proches des lois de la nature et de la physique, utilisant l’infiniment petit.

Nous avons utilisé la  méthode de calcul aux éléments finis car un calcul classique de type hyperstatique pour un ouvrage comme celui-ci conduisaient inévitablement à l’augmentation des points d’appuis et donc à la perte de la transparence des espaces. Nous avons donc choisi de rendre chaque logement libre de tout point porteur intermédiaire et avons utilisé uniquement des voiles périphériques (murs séparatifs) sans aucuns poteaux et poutres à l’intérieur des plateaux, les planchers sont conçus comme un plancher dalle c’est-à-dire sans aucune poutre. 

De ce fait, l’originalité de cet ouvrage est qu’à l’intérieur de chaque logement la totalité des murs seront réalisés par des cloisons légères et donc démontables et modifiables dans le temps. La structure elle-même est conçue par un jeu de voiles périphériques droits ou galbés dont les fonctions sont tantôt poutres voiles, tantôt toiles drapeaux ou voiles suspendus ; le plancher n’est jamais porté seulement par les éléments situés en dessous, comme cela est souvent le cas, mais ici ils sont supportés à la fois par les voiles de dessous et dessus.

Cela s’assimile à la fonction d’un arbre ou le tronc (noyau central), tout en maintenant l’élévation des étages, revient depuis son sommet vers sa base pour replanter ses huit racines périphériques afin d’équilibrer le maintien de ses branches.